Lettre d’Information de notre maraicher – printemps 2020

Bonjour à tous,

Voici quelques nouvelles du jardin et quelques infos pratiques.

En ces temps de covid-19, la vie à la ferme est modifiée.

Les personnes qui viennent à la ferme sont restreintes à :

  • Les salariés.
  • Les amapiens d’Ondreville sur Essonne qui se réunissent dans une salle dédiée.
  • Nous n’accueillons pour l’instant pas de stagiaires, ni de woofers.

Le travail au champ est aménagé :

  • Mise en place et amélioration progressive des gestes barrières et de distanciation dans les parties communes de l’entreprise.

Le travail avec les AMAP et la boutique est modifié :

  • Double ou simple distribution, paniers tout fait ou vrac, botte de persil/roquette… Chaque AMAP est dans une situation différente (récolte/conditionnement/livraison…).

Tout cela complexifie les choses et nous prend du temps.

Le temps sec, c’est repartit.

Ca fait plus d’un mois qu’il n’a pas plu avec maintenant des températures et un soleil du mois mai. L’arrosage s’intensifie et le temps de travail avec.

Des cultures bien parties.

Pour l’instant les cultures se portent bien et le désherbage est contrôlé. Un travail intense nous attend ces trois prochains mois.

Les ravageurs arrivent.

C’est le début des premières attaques de pucerons et autres mangeurs de légume. Il va falloir être vigilant et anticiper…

Une surface et une production qui augmentent.

  • Cette année, je suis passé de 5.4ha à 7 ha. Je peux ainsi laisser une parcelle au repos et avoir des rotations plus simples.
  • J’augmente aussi la production de 5% à 35% selon les saisons. Actuellement à 225 paniers (AMAP + boutique), l’objectif est de passer à 250 paniers.

Fin avril à début juin = période de petits paniers.

  • Des légumes stockés plus ou moins rammolis.
  • Peu de légumes verts (radis/navet/épinard/roquette)
  • Pas mal d’aromatiques (origan/menthe/thym/…)

En juin, ça repart doucement avec l’arrivée progressive des fèves, betteraves et carottes primeurs, courgettes, concombres…

La pause de distribution printanière.

  • La pause printanière tombe malheureusement au moment où nous sommes confinés.  Cumulé avec la livraison tous les 15 jours, ça vous fait presque 1 mois sans légume.
  • Pour pallier à ce problème, je vous propose de remplacer la pause par une livraison tous les 15 jours d’un simple panier, et cela 2 fois de suite. V

L’équipe salariée est en mouvement.

  • Jean-Marc, le second de culture, part dans deux mois car il a trouvé un terrain où s’installer. Il aura été d’une grande aide pour ces 9 mois de présence au jardin. Il va falloir trouver un salarié supplémentaire pour l’été.
  • Martin et Cécile sont deux saisonniers motivés.
  • Romain, nouvellement arrivé,  est peut être destiné à rester en CDI.
  • Tom l’apprenti monte en compétences : tracteur, bricolage, semis direct, prise en main du tableur de gestion culturale…

Les investissements/projets de cette année :

  • Achat nouveau tracteur : imminent.
  • Refonte de l’attelage des outils tractés. Fait à 80%.
  • Atelier poule pondeuse : Il faut que je trouve le temps.
  • Refonte de 3 salles de stockage (plafond/mur/isolation) : Je vais faire une partie mais peut-être pas tout. Je commence à bosser dessus.
  •  Développer une offre de conseil en création d’exploitation maraichère pour les collectivités notamment.

Voilà pour ces quelques nouvelles non-exhaustives.

 Producteurs et consommateurs, nous avons la chance de participer à une AMAP résiliente en temps de crise.

La démocratie (le pouvoir du peuple) passe entre autre par le contrôle de son destin alimentaire.

L’AMAP a donc du sens. Vous êtes nombreux donc puissant. En ces temps de crise, la société dans laquelle nous vivons est remise en cause.

L’AMAP à sûrement un rôle à jouer comme force de proposition pour de nouvelles politiques agricole et alimentaire. L’AMAP a sûrement un rôle à jouer comme lobby sur les politiques locales, pour que les lignes bougent. Plutôt qu’une Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne, ne faudrai t-il pas faire une Association pour le Développement de l’Agriculture Paysanne, une ADAP ?!

Réflexion à suivre, n’hésitez pas à l’alimenter !

Bien à vous.

Jérôme Véronique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s